Ne négligez pas ces 4 signaux d’alarme d’un accident vasculaire cérébral

Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) représentent une cause majeure de décès et de handicap à travers le monde.

C’est une urgence médicale absolue, où chaque minute compte. L’efficacité des traitements dépend fortement du délai entre l’apparition des symptômes et l’intervention médicale.

Par conséquent, la capacité à identifier les premiers signes d’un AVC peut littéralement sauver des vies.

À travers cet article, nous allons détailler ces symptômes précurseurs d’un accident vasculaire cérébral, afin de vous aider à les reconnaître le plus tôt possible.

1. Perturbation de la fonction motrice

La première catégorie de symptômes que nous allons aborder concerne la perturbation de la fonction motrice, qui se manifeste souvent par une faiblesse ou un engourdissement soudain d’une partie du corps.

  • Paralysie unilatérale : L’un des signes les plus courants d’un AVC est la paralysie unilatérale, c’est-à-dire la perte de force musculaire sur un côté du corps. Cette faiblesse peut affecter le visage, le bras, la jambe ou l’ensemble d’un côté du corps.
  • Difficulté à marcher : La personne peut éprouver des difficultés à marcher, à courir ou à effectuer des mouvements normalement simples. Elle peut trébucher ou perdre l’équilibre.
  • Problèmes de coordination : La personne peut avoir des difficultés à coordonner ses mouvements, à tenir des objets ou à effectuer des tâches nécessitant une certaine dextérité.

2. Troubles de la parole et de la compréhension

Les accidents vasculaires cérébraux peuvent affecter la capacité d’une personne à parler et à comprendre le langage, ce qui constitue une autre catégorie importante de symptômes à surveiller.

Dysarthrie : La dysarthrie se caractérise par un discours lent, arraché ou haché. L’individu pourrait avoir du mal à articuler les mots, à parler clairement ou à maintenir un débit de parole normal. Il se peut qu’il mélange les mots ou les phrases, ou qu’il ait du mal à prononcer certains sons.

Aphasie : L’aphasie fait référence à des difficultés de compréhension du langage. L’individu peut trouver difficile de comprendre ce que disent les autres, de lire, d’écrire ou de suivre une conversation. Dans les cas plus graves, la personne peut même perdre complètement la capacité à comprendre ou à produire du langage.

3. Problèmes de vision

Un accident vasculaire cérébral peut provoquer des problèmes de vision soudains, qui se manifestent de différentes manières.

Diminution de la vision : Cela peut se traduire par une vision floue, double, déformée ou réduite. Dans certains cas, la personne peut perdre la vision d’un ou des deux yeux.

Difficultés de perception : L’individu peut avoir du mal à percevoir les couleurs, les formes, les distances ou les mouvements. Il peut voir des halos ou des éclairs de lumière.

4. Changements cognitifs et émotionnels

Enfin, les AVC peuvent entraîner des changements cognitifs et émotionnels soudains, qui peuvent être plus subtils mais tout aussi graves que les symptômes physiques.

  1. Confusion : La personne peut se montrer confuse, désorientée ou avoir du mal à se concentrer. Elle peut oublier des choses récentes, avoir du mal à suivre une conversation ou à comprendre des instructions simples.
  2. Changement d’humeur : L’individu peut subitement se montrer irritable, anxieux, triste ou euphorique sans raison apparente.
  3. Problèmes de prise de décision : La personne peut avoir du mal à prendre des décisions ou à résoudre des problèmes simples. Elle peut faire preuve d’un manque de jugement ou d’une prise de risque inhabituelle.
  4. Altération de la conscience : Dans les cas plus graves, la personne peut perdre conscience, se montrer léthargique ou somnolente, ou présenter des troubles du sommeil.

En somme, il est crucial de connaître et de reconnaître ces signes précurseurs d’un accident vasculaire cérébral. Il s’agit certes d’une situation effrayante, mais nous avons tous le pouvoir d’intervenir rapidement pour minimiser les dégâts.

Si vous constatez un ou plusieurs de ces symptômes chez vous ou chez une personne à proximité, même si ceux-ci disparaissent, il est essentiel de contacter immédiatement les services d’urgence.

Rappelez-vous : chaque minute compte lorsqu’il s’agit d’un AVC. Faites preuve de vigilance et aidez-nous à sauver des vies.

Notez cet article
Afficher Masquer le sommaire