7 ennuis de santé post-accouchement à ne pas négliger

Le post-partum est une période de transition pour le corps d’une femme. Cela peut être difficile à gérer et il y a certains problèmes de santé qui peuvent être négligés. Voici sept ennuis de santé post-accouchement à ne pas négliger.

1 – Fatigue

Le post-partum est une période de transition difficile pour les nouvelles mères. La fatigue est l’un des symptômes les plus courants et peut être extrêmement épuisante. Les nouvelles mères doivent faire face à de nombreux changements hormonaux, physiques et émotionnels, ce qui peut entraîner de la fatigue.

La fatigue post-partum est sous-estimée et peut avoir un impact important sur la santé mentale et physique de la mère. Il est important de reconnaître les signes de la fatigue post-partum et de prendre des mesures pour y faire face. Les nouvelles mères doivent se reposer autant que possible et demander de l’aide à leur famille et à leurs amis si nécessaire. Si vous ressentez une fatigue intense ou persistante, consultez votre médecin.

2 – Douleurs post-partum

Le post-partum est une période de réadaptation physique et émotionnelle après la grossesse et l’accouchement. Les femmes peuvent éprouver diverses douleurs pendant cette période, des douleurs abdominales, des douleurs dorsales ou pelviennes, des maux de tête et des courbatures.

Les douleurs abdominales sont fréquentes après un accouchement. Elles sont causées par la distension de l’utérus et les contractions utérines qui se produisent pour ramener l’utérus à sa taille normale. Ces douleurs peuvent être gênantes, mais elles ne durent pas plus de quelques jours.

Les douleurs dorsales ou pelviennes peuvent être causées par une blessure au dos ou aux muscles du pelvis durant l’accouchement, ou par une tension musculaire due à la position assise prolongée pendant la grossesse. Ces douleurs post-partum peuvent être soulagées par des exercices de stretching et de renforcement musculaire spécifiques, ainsi que par la prise d’anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS).

Les maux de tête sont fréquents chez les femmes enceintes et peuvent persister après l’accouchement en raison de la fatigue, du stress et des changements hormonaux. Les maux de tête peuvent être soulagés par la relaxation, la prise d’analgésiques simples comme le paracétamol ou l’ibuprofène, et en cas de besoin, par des massages oculaires ou cervicaux.

Les courbatures sont fréquentes chez les femmes enceintes en raison de la tension musculaire due à la position assise prolongée pendant la grossesse. Ces courbatures peuvent persister après l’accouchement et être soulagées par des exercices de stretching et de renforcement musculaire spécifiques, ainsi que par la prise d’AINS.

3 – Perte de cheveux

Il est tout à fait normal de perdre entre 50 et 100 cheveux par jour. Cela fait partie du cycle de vie des cheveux. Tous les follicules pileux n’ont pas le même cycle de vie. Certains follicules sont en phase anagène (phase de croissance), d’autres en phase catagène (phase de repos) et d’autres en phase telogène (phase de chute). En moyenne, un follicule pileux passe 2 à 6 ans en phase anagène, puis quelques jours ou semaines en phase catagène avant de rentrer en phase télogène. La durée totale du cycle varie donc selon les individus.

Chez la plupart des femmes, la perte de cheveux post-partum est principalement due au fait que leur corps produit moins d’œstrogènes. En effet, pendant la grossesse, les niveaux d’œstrogènes augmentent considérablement et cela a pour effet de retarder le cycle des cheveux. Ainsi, lorsque les niveaux d’œstrogènes redescendent après l’accouchement, plusieurs follicules pileux entrent simultanément en phase télogène ce qui provoque une perte importante de cheveux. Heureusement, ce phénomène est temporaire et les cheveux retrouvent leur densité initiale au bout de quelques mois.

Dans certains cas, la perte de cheveux post-partum peut être plus importante et persister sur le long terme. Ce phénomène est appelé alopécie post-partum et il peut toucher jusqu’à 40% des femmes. Les causes exactes de cette alopécie sont encore inconnues mais il semblerait qu’elle soit liée à un dysfonctionnement du système immunitaire ou à une carence en certaines vitamines et minéraux ( en fer).

Si vous souffrez d’une perte excessive de cheveux post-partum, il est important de ne pas négliger ce symptôme et de consulter un dermatologue ou un trichologiste afin d’en déterminer la cause exacte et éventuellement mettre en place un traitement adapté.

4 – Règles irrégulières

Des règles irrégulières peuvent être un signe de plusieurs problèmes de santé. Elles peuvent indiquer que vous avez une carence en nutriments, que vous souffrez d’un trouble hormonal ou que vous avez une infection. Si vos règles sont irrégulières, il est important de consulter un médecin pour déterminer la cause et recevoir le traitement nécessaire.

Les règles irrégulières peuvent être causées par une carence en certains nutriments. Les carences les plus courantes sont celles en fer, en vitamine B6 et en acide folique. Ces carences peuvent entraîner des saignements abondants et des règles irrégulières. Il est donc important de prendre des suppléments si vous souffrez de l’une de ces carences.

Certaines maladies chroniques, comme le diabète ou l’hypertension artérielle, peuvent provoquer des règles irrégulières. Les troubles hormonaux tels que l’hypothyroïdie ou la polyarthrite rhumatoïde peuvent perturber le cycle menstruel. Enfin, certaines infections, comme les infections urinaires ou vaginales, peuvent provoquer des saignements anormaux et rendre les règles irrégulières.

Si vos règles sont irrégulières, il est important de consulter un médecin pour déterminer la cause. Le médecin effectuera une histoire médicale complète et un examen physique avant de prescrire le traitement adéquat.

5 – Envie fréquente d’uriner

Après l’accouchement, il est normal que les femmes aient encore une envie fréquente d’uriner. Cela est dû au fait que le corps élimine les fluides supplémentaires accumulés pendant la grossesse. La miction fréquente devrait diminuer progressivement au cours des quelques semaines suivant l’accouchement.

Si vous continuez à avoir une miction fréquente après l’accouchement, consultez votre médecin. Il peut s’agir d’un signe d’une infection des voies urinaires ou d’autres problèmes de santé.

6 – Troubles du sommeil

Les troubles du sommeil sont fréquents chez les femmes enceintes et les nouvelles mères. Beaucoup de femmes enceintes ont du mal à s’endormir ou se réveillent fréquemment pendant la nuit. Les causes courantes des troubles du sommeil pendant la grossesse incluent l’anxiété, les douleurs corporelles, la respiration difficile et le besoin fréquent d’uriner.

Les nouvelles mères peuvent souffrir de troubles du sommeil. La fatigue due à l’accouchement et aux soins aux bébés peut être une cause majeure de ce problème. De plus, les nouvelles mères doivent se lever fréquemment pendant la nuit pour allaiter leur bébé. Les changements hormonaux post-partum peuvent contribuer aux troubles du sommeil.

Il est important de reconnaître les symptômes des troubles du sommeil afin de pouvoir prendre les mesures nécessaires pour y remédier. Les symptômes courants incluent l’insomnie, la fatigue excessive, l’irritabilité, la difficulté à se concentrer et la dépression. Si vous souffrez de ces symptômes, il est important de parler à votre médecin ou votre sage-femme afin qu’ils puissent vous aider à gérer votre trouble du sommeil.

7 – Dépression post-partum

La dépression post-partum est un trouble mental courant chez les nouvelles mères. Il peut se manifester de diverses façons, par une perte d’intérêt pour les activités habituelles, un sentiment de vide et de tristesse, des changements d’humeur fréquents, de l’anxiété, de la fatigue et des perturbations du sommeil. La dépression post-partum peut avoir un impact négatif sur la relation mère-enfant et sur la capacité de la mère à s’occuper correctement de son enfant. Si vous soupçonnez que vous souffrez de dépression post-partum, il est important de demander l’aide d’un professionnel de la santé mentale.

Il est important de rester à l’écoute de votre corps et de ne pas négliger les signes que vous pouvez présenter après l’accouchement.

Notez cet article
Afficher Masquer le sommaire