Les six traits communs des tueurs en série

Les tueurs en série ont longtemps été le sujet de nombreuses recherches, de films et de séries télévisées, provoquant une fascination morbide pour leur comportement déviant.

Ce sont des individus qui commettent plusieurs meurtres sur une période prolongée, souvent avec des périodes de repos entre les meurtres.

Leur capacité à commettre de tels actes tout en restant insoupçonnés pendant des années défie notre compréhension de la normalité.

Bien que chaque tueur en série ait ses propres motivations et méthodes, il existe des traits communs qui sont souvent présents.

Cet article se propose d’explorer les six traits les plus répandus parmi les tueurs en série.

1. Intelligence supérieure à la moyenne

Il est souvent supposé que les tueurs en série possèdent une intelligence supérieure à la moyenne.

Contrairement à la croyance populaire, tous les tueurs en série ne sont pas des génies fous. Cependant, de nombreux tueurs en série notables, comme Ted Bundy et Jeffrey Dahmer, avaient une intelligence supérieure à la moyenne. Cette intelligence leur permet souvent d’échapper à la détection pendant des années, voire des décennies. Ils sont capables de planifier leurs crimes avec minutie, de la sélection de leurs victimes à l’élimination des preuves.

2. Manipulation et charme superficiel

La capacité à manipuler les autres est un trait couramment observé chez les tueurs en série.

Le charme superficiel est une autre caractéristique commune. Ces individus sont souvent capables de se présenter comme des personnes normales, voire charmantes, pour gagner la confiance de leurs victimes et échapper aux soupçons. Ted Bundy, par exemple, était célèbre pour son charme et son charisme, qui lui permettaient de se rapprocher de ses victimes.

3. Antécédents de comportement antisocial

Les antécédents de comportement antisocial sont un autre trait communément observé chez les tueurs en série.

De nombreux tueurs en série ont un passé marqué par des problèmes de comportement. Il peut s’agir de délinquance juvénile, de cruauté envers les animaux, de vols, de vandalisme ou d’autres formes de comportement antisocial. Ces antécédents peuvent souvent être vus comme des signes précurseurs de comportements plus violents à venir.

4. Fantasmes de violence extrême

Les fantasmes de violence extrême sont un autre trait commun chez les tueurs en série.

De nombreux tueurs en série ont des fantasmes violents, souvent sexuels, qu’ils cherchent à réaliser à travers leurs crimes. Ces fantasmes peuvent commencer à se développer à l’adolescence, et devenir de plus en plus violents avec le temps. Les tueurs en série comme David Berkowitz et John Wayne Gacy ont tous deux parlé de leurs fantasmes violents lors de leurs interrogatoires.

5. Absence de remords

Un autre trait commun chez les tueurs en série est l’absence de remords pour leurs actions.

La plupart des tueurs en série ne ressentent aucun remords pour leurs crimes. Au contraire, ils peuvent même trouver du plaisir ou de la satisfaction dans leurs actes. Cela peut être dû à une absence de conscience, ou à une capacité à se dissocier de leurs actions. Gary Ridgway, le tueur en série le plus prolifique de l’histoire des États-Unis, a déclaré lors de sa condamnation qu’il ne ressentait aucun remords pour ses crimes.

6. Enfance traumatisante

L’enfance traumatisante est le dernier trait commun que l’on retrouve chez de nombreux tueurs en série.

De nombreux tueurs en série ont vécu des expériences traumatisantes dans leur enfance, telles que l’abus physique, émotionnel ou sexuel, la négligence ou l’exposition à la violence familiale.

Ces expériences ont souvent des conséquences dévastatrices sur leur développement émotionnel et peuvent conduire à des comportements antisociaux et violents à l’âge adulte. Par exemple, Henry Lee Lucas et Ottis Toole, deux tueurs en série notoires, ont tous deux vécu des enfances abusives.

Les tueurs en série sont des individus complexes, dont les motivations et les méthodes varient. Cependant, ces six traits communs offrent un aperçu de leur psychologie déviante. Comprendre ces traits peut non seulement aider à identifier les futurs tueurs en série, mais aussi à établir des stratégies de prévention et d’intervention efficaces.

Il est important de se rappeler que ces traits ne sont pas exclusifs aux tueurs en série et ne prédisent pas nécessairement un comportement criminel. Ils représentent plutôt des facteurs de risque qui, lorsqu’ils sont associés à d’autres, peuvent augmenter la probabilité de comportement violent.

Notez cet article
Afficher Masquer le sommaire