Les 8 arguments les plus entendus des hommes contre les réparations

Les tâches ménagères sont souvent source de conflits au sein des couples, et parmi elles, les travaux de réparation et de bricolage.

Les hommes, souvent désignés comme les « bricoleurs » de la maison, sont pourtant régulièrement pris en défaut lorsqu’il s’agit de réparer un objet cassé ou de réaliser un petit travail manuel.

Face à ces situations, ils déploient alors un florilège d’excuses pour justifier leur inaction ou leur manque d’empressement à régler le problème.

Nous allons décortiquer ces excuses, en nous intéressant à leurs origines, leurs répercussions sur la vie de couple, et à leur évolution au fil du temps.

Nous évoquerons les moyens de les contrer et d’inciter les hommes à prendre leurs responsabilités.

1. L’excuse du manque de temps

La première excuse souvent avancée par les hommes pour ne pas réparer quelque chose est celle du manque de temps.

  • Le travail et les responsabilités professionnelles : Les hommes invoquent souvent leur emploi du temps chargé, leurs horaires de travail contraignants ou leurs obligations professionnelles pour justifier leur absence de disponibilité pour les tâches de bricolage.
  • Les loisirs : Il est fréquent que les hommes se réfugient derrière leurs activités extra-professionnelles (sport, sorties, jeux vidéo) pour expliquer qu’ils n’ont pas le temps de s’adonner aux travaux de réparation.
  • Les priorités : D’autres hommes prétextent qu’ils ont d’autres priorités, plus importantes à leurs yeux, que de réparer un objet ou d’effectuer une tâche manuelle, et qu’ils préfèrent donc consacrer leur temps libre à ces dernières.

2. L’excuse de la difficulté technique

Un autre argument fréquemment avancé par les hommes pour éviter de réparer un objet est la difficulté technique qu’ils rencontrent.

  1. Le manque de compétences : Certains hommes admettent ne pas savoir comment réparer un objet ou s’attaquer à un travail de bricolage, et préfèrent donc renoncer plutôt que de risquer de faire pire que mieux.
  2. Le manque d’outils : D’autres évoquent un manque d’outils adéquats pour réaliser la réparation, et considèrent qu’il est préférable de ne pas s’y essayer sans le matériel nécessaire.
  3. La complexité de la tâche : Enfin, certains hommes invoquent la complexité de la tâche à accomplir, et estiment qu’il est préférable de faire appel à un professionnel plutôt que de risquer d’endommager davantage l’objet ou la structure concernée.

3. L’excuse de la fatigue et du besoin de repos

Nombre d’hommes se plaignent de la fatigue accumulée après une longue journée de travail et estiment avoir besoin de repos plutôt que de s’atteler à des travaux de réparation.

Le besoin de récupération est légitime, mais il peut être utilisé comme prétexte pour éviter d’affronter les tâches ménagères et de bricolage. Cette excuse peut alors générer des tensions au sein du couple, car la charge mentale et physique liée aux travaux de réparation retombe généralement sur l’autre conjoint, souvent la femme.

4. L’excuse de l’absence de nécessité

Il arrive que les hommes minimisent l’importance de la réparation ou du bricolage à réaliser, en considérant que ce n’est pas si urgent, ou que cela peut attendre.

  • L’objet cassé : Ils estiment parfois qu’un objet cassé peut encore être utilisé sans problème, et qu’il n’est donc pas nécessaire de le réparer.
  • Le bricolage : De même, ils peuvent juger qu’un petit travail de bricolage (fixer une étagère, réparer un meuble) n’est pas indispensable, et qu’il vaut mieux s’en passer plutôt que de se donner du mal pour le réaliser.
  • Les dégâts : Enfin, certains hommes considèrent que les dégâts causés par un objet cassé ou un bricolage mal réalisé sont mineurs, et qu’il n’est donc pas nécessaire de s’en préoccuper outre mesure.

5. L’excuse de la peur de l’échec

L’une des excuses les moins avouées, mais pourtant très courantes chez les hommes, est la peur de l’échec.

En effet, certains hommes redoutent de ne pas être à la hauteur face à une tâche de réparation ou de bricolage, et préfèrent donc s’abstenir plutôt que de prendre le risque de décevoir leur conjoint ou de s’exposer aux critiques.

Cette excuse révèle une certaine fragilité de l’ego masculin, qui peut être renforcée par les stéréotypes de genre et les attentes sociales en matière de compétences et de savoir-faire.

6. L’excuse de la délégation

Une autre excuse fréquente chez les hommes pour ne pas réparer un objet est celle de la délégation, c’est-à-dire confier la tâche à une autre personne.

  1. Le professionnel : Certains hommes estiment qu’il est préférable de faire appel à un professionnel pour réaliser la réparation ou le bricolage, et s’exonèrent ainsi de la responsabilité de le faire eux-mêmes.
  2. Le voisin ou l’ami : D’autres préfèrent solliciter l’aide d’un voisin ou d’un ami, supposé plus compétent ou mieux équipé qu’eux pour mener à bien la tâche.
  3. Le conjoint : Enfin, certains hommes se reposent sur leur conjoint pour effectuer les travaux de réparation, en considérant que c’est à lui ou elle de prendre en charge cette responsabilité.

7. L’excuse de l’oubli

Il arrive que les hommes invoquent l’oubli pour justifier leur inaction face à une tâche de réparation.

Cette excuse peut être réelle, dans le cas où l’homme a effectivement oublié de s’occuper de la réparation, mais elle peut aussi être volontaire, c’est-à-dire utilisée sciemment pour éviter de se confronter à la tâche. Dans ce dernier cas, l’excuse de l’oubli peut être perçue comme un manque de considération pour le conjoint et pour la vie commune, et générer des tensions au sein du couple.

8. L’excuse de la procrastination

Enfin, la dernière excuse couramment employée par les hommes pour ne pas réparer un objet est celle de la procrastination, c’est-à-dire remettre constamment à plus tard la réalisation de la tâche.

Cette attitude peut être due à la paresse, au manque de motivation, à la peur de l’échec ou à la volonté de s’épargner un effort supplémentaire. Quelle qu’en soit la raison, la procrastination peut être très frustrante pour le conjoint, qui se sent délaissé et incompris.

Les excuses des hommes pour ne pas réparer les objets cassés ou effectuer les travaux de bricolage sont multiples et variées. Elles révèlent des enjeux de communication, de partage des tâches et de responsabilités au sein du couple, ainsi que des stéréotypes de genre et des attentes sociales.

Pour dépasser ces excuses et encourager les hommes à prendre en charge les réparations et le bricolage, il peut être utile de dialoguer, de questionner les rôles de chacun et de valoriser les compétences de tous les membres du couple. En outre, il peut être intéressant de proposer des formations ou des ateliers de bricolage pour favoriser l’autonomie et l’apprentissage des techniques nécessaires.

Enfin, il est important de ne pas céder à la facilité de la délégation systématique, et d’apprendre à s’entraider et à partager équitablement les tâches ménagères et de réparation.

Cela permettra non seulement d’améliorer la qualité de vie de chacun, mais aussi de renforcer la solidarité et la complicité au sein du couple.

5/5 - (12 votes)
Afficher Masquer le sommaire